jeudi 11 septembre 2014

Noire neige

"Soudain, Shaäl comprit."
[Noire neige de Nicolas Skinner]




Auteur : Nicolas Skinner
Edition : Nats Editions
Genre : Dark Fantasy
Sortie : 2014


Quatrième de couverture

Un cataclysme a dévasté le royaume insulaire d'Isulgaar.
Trente-et-une années plus tard, le Nord de l'île prospère grâce à un nouveau roi autoritaire, alors que la famine guette le Sud, livré à lui-même. Entre eux, le centre de l'île est devenu une terre de pillards et de hors-la-loi.
Tandis qu'au Sud, la haine de ce roi qui les a délaissés attise les tensions et les velléités de conquête, au Nord se profile un complot machiavélique qui risque de bouleverser l'échiquier politique du royaume. Mais ni le Sud ni le Nord ne se doutent que l'apparition d'une mystérieuse neige noire pourrait bien marquer la renaissance d'Isulgaar... ou plonger l'île dans les ténèbres.
Mon avis
Tout d'abord je tiens à remercier Nats Editions pour ce partenariat. Lorsque le livre nous a été proposé, il était dit que ce roman de dark fantasy n'était pas soft et je me suis dis que je passerai un bon moment d'une aventure épique. Même si certaines promesses sont tenues, j'ai malheureusement eu du mal avec certains détails et quelques passages du récit m'ont laissé sur ma faim. Même si je n'en garderai pas un souvenir impérissable, j'ai passé un bon moment de manière générale.
 
Isulgaar a été totalement détruite suite au Cataclysme. Au Nord, le peuple vit sous l'autorité d'un nouveau roi, alors qu'au Sud, les gens commencent à voir leurs réserves de nourriture s'amoindrir. Asphodel, un jeune forgeron du Sud, décide qu'il est temps de se rendre dans le Nord et de demander des comptes au roi, qui les laisse mourir de faim. Alors qu'ils s'embarquent dans un long voyage, qui les forcera à passer à travers les terres de pillards, ils ne se rendent pas compte que parmis eux, se trouvent aussi des félons.

J'avoue que s'il y a bien une chose qui m'a laissé perplexe durant toute ma lecture, c'est que je n'ai jamais vraiment su à quel personnage je pouvais me fier et donc m'attacher. Le seul m'ayant fait bonne impression dès le départ est Asphodel, ce jeune forgeron qui n'a peur de rien et qui est toujours prêt à aider. Mon avis a changé au fil de l'histoire (pour ceux qui l'ont lu vous comprendrez, pour les autres je vous laisse découvrir ça par vous-même). Le personnage de Kräm aurait pu me plaire, mais je l'ai trouvé trop peu présent, malheureusement. Au final, ni les habitants du Sud, ni ceux du Nord ne m'ont touché. C'est peut-être ce qui fait que je suis restée en retrait lors de ma lecture.
 
Au niveau du récit, j'ai aimé une bonne partie. L'univers n'est pas trop complexe et très bien expliqué, donc on ne se retrouve jamais perdu. Au début j'adorais cette construction qui nous fait suivre un personnage ou groupe de personnages différents à chaque chapitre, mais au fur et à mesure de ma lecture j'ai trouvé que ça commencait à devenir un peu brouillon. Une chose qui m'a également dérangé, c'est que l'auteur nous apporte des éléments, qui au final ne se retrouvent pas exploités ou de manière assez incompréhensible. Je n'ai pas toujours compris les choix de l'auteur. C'est un roman de dark fantasy, donc certaines scènes sont assez trash, au moins vous êtes avertis.
 
Un roman qui comporte de très bons éléments autant que de choses qui m'ont laissé perplexe. Je n'ai pas toujours compris les choix de l'auteur, mais globalement, ma lecture s'est bien déroulée.

Note : 6.5/10

4 commentaires:

  1. Il me fait un peu peur ce roman, je n'ai pas pris le risque!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a certains passages assez trash en effet

      Supprimer
  2. Ah vraiment, je pense avec le temps que ce genre de Fantasy n'est pas pour moi !!!

    RépondreSupprimer

Merci d'avoir laissé un petit mot